Accueil Chaînes Historique Mes abonnements
#humour#auteur#musique#gaming#stream#podcast#critique#electro#philosophe#musculation
Fréderic Delavier
Fréderic Delavier

Pourquoi les noirs coulent et les blancs flottent ?

Publié le 09/10/2017 à 05h04 Signaler cette vidéo
Le noir coule et le blanc flotte.
Qui s'intéresse au sports et plus particulièrement à la natation, a obligatoirement remarqué qu'il n'y avait pas ou peu d'africains sub-sahariens à haut niveau en natation, hormis quelques athlètes féminines.
Bien qu'il y ai des raisons culturelles et sociales dans l'absence des africains en natation de haut niveau, dues entre autre au peu d'infrastructures pour pratiquer la natation en Afrique, c'est à dire peu de piscines en Afrique, si c'était uniquement cela il devrait y avoir plus de nageurs de haut niveau d'origine africaine en Europe ou en Amérique ou la natation en bassin est accessible à tous .
Les véritables causes de cette absence de nageurs noirs, est en étroit rapport avec leur morphologie et leur physiologie adaptées au climat Africain.
En effet en milieu chaud et parfois humide avec des saisons peu marquées et une abondance énergétique constante, milieu qui correspond majoritairement à l'Afrique sub-saharienne, les hommes pendant des millénaires n'ont pas eu à anticiper l'hiver, la mort de la nature, comme en Europe ou en Asie, pour faire des réserves énergétiques, externe dans les greniers ou les caves ou interne dans leurs adipocytes c'est à dire dans leurs cellules graisseuses, ce qu'on nomme plus communément la graisse.
Les européens et les asiatiques par cette adaptation à l'hiver pluri millénaires sont donc globalement plus gras que les africains sub-saharien , premièrement au niveau du pannicule adipeux externe qui entoure plus ou moins tout le corps des nordiques mais aussi dans leur grand abdomen qui principalement chez l'homme, avant l’arrivé des frigos et des supermarchés, se remplissait de graisse à la bonne saison pour en restituer à la mauvaise saison l'énergie accumulée dans les adipocytes et ainsi survivre aux privations qui se faisaient surtout sentir à la fin de l'hiver et au début du printemps.
C'est cette adiposité externe et interne qui permet aux européens mais aussi aux asiatiques de mieux flotter, un peu comme l'huile dans le vinaigre, permettant à l'européen ou à l'asiatique de ne pas gaspiller son énergie par un effort physique intense pour se maintenir à la surface de l'eau et ainsi d'utiliser son énergie principalement dans la propulsion horizontale.
Mais les avantages qui font du nordique un bon nageur ne s'arrêtent pas là, les hommes du nord ont aussi une plus grosse cage thoracique avec de plus gros poumons qui agissent a la façon des flotteurs pour leurs permettre de se maintenir avec peu d'effort en surface.
Cette cage thoracique plus volumineuse et cette capacité pulmonaire des habitants d'Europe et d'Asie plus importante que celle des africains est une très vieille adaptation humaine pour survivre aux climats hivernaux de l'hémisphère nord.
L'homme en colonisant les contrées froides à du s'adapter par une sélection des individus aux membres plus court mais surtout aux muscles plus développés et moins économiques , non pas pour avoir des mouvements plus puissant ou plus rapides , mais pour produire plus de chaleurs en se déplaçant , évitant en climat glacière les déchirures musculaires ou les ruptures tendineuses consécutives au manque d'uniformité des tensions dans les fibres musculaires entraînées par le froid ainsi que les gelures des extrémités particulièrement incapacitante et pouvant entraîner des septicémies fatales .
C'est ainsi que les humains ayant conquis les zones froides se retrouvèrent par sélection avec de gros muscles peu économiques, utilisés dans la locomotion mais servant aussi à produire de la chaleur pour réchauffer les membres et éviter les blessures et gelures.
En conséquence de cette adaptation au froid, un muscles produisant du mouvement articulaire mais aussi de la chaleur à besoins de plus d'énergie accumulée dans la graisse pour fonctionner , mais aussi plus d'oxygène pour brûler cette énergie , oxygène apportée par de gros poumons contenu dans une grosse cage thoracique, la cage thoracique et les poumons se comportant comme le soufflet d'une forge permettant d'injecter de l'oxygène , pour augmenter l'intensité de la combustion du combustible et produire plus de chaleur.
En compétition de natation, l'africain malgré sa musculature athlétique se retrouve d'office handicapé face au nordique.
L'homme du nord couvert et remplis de graisse avec de gros poumons, flottant comme l'huile sur le vinaigre et la bouée sur l'eau pendant que l'africain se débat pour se maintenir en surface, énergie perdue ne pouvant servir à la propulsion linéaire.
En conclusion en dehors de toutes causes socioculturelles, la meilleure flottaison des européens et globalement des groupes humains originaires de l'hémisphère nord, les prédispose à de meilleurs résultats en natation, en dehors de quelques femmes africaines qui généralement plus grasses que les africains, et souvent plus musculaires que les européennes peuvent parfois briller en natation et accéder au plus haut niveau dans cette discipline. #philosophe #musculation #auteur

#philosophe

#musculation

#auteur

Solid.Tube Selection

Les meilleurs vidéos du web

Nouveautés